En 2010, LE NOMBRE D'OR (LIVE) est présenté en première mondiale à l’Olympiade culturelle de Vancouver. L’œuvre sera ensuite de la programmation de la Biennale de Venise. Le solo gloires du matin :)-(:, interprété à l’aube par Marie Chouinard, est également présenté à guichet fermé dans le mythique Théâtre de la Fenice.

C’est à l’occasion d’une conférence de presse organisée à l’Espace Marie Chouinard dans le cadre des 20 ans de la COMPAGNIE que la chorégraphe lance le livre COMPAGNIE_MARIE_CHOUINARD_COMPANY, publié aux Éditions du passage.

En juillet 2011, le festival ImPulsTanz à Vienne présente HENRI MICHAUX : MOUVEMENTS, la nouvelle œuvre de la COMPAGNIE MARIE CHOUINARD, qui fait s’incarner sur scène le livre Mouvements du poète et peintre Henri Michaux.

Marie Chouinard participe, en 2011, à l’exposition collective BIG BANG du Musée des beaux-arts de Montréal où elle dévoile son installation Paradisi Gloria.

La même année, elle fonde l’organisme LES PRIX DE LA DANSE DE MONTRÉAL, qui vise à applaudir l’excellence des artistes en danse qui se produisent sur les scènes montréalaises et à réaffirmer le dynamisme de Montréal comme capitale de la danse, ainsi que son rayonnement à l’échelle internationale. Marie Chouinard en devient la présidente en 2013.

L’événement-performance La Nuit ensoleillée a lieu lors du solstice d’été 2011 et 2012. Du crépuscule jusqu’à l’aurore, durant ce happening nocturne, Marie Chouinard et les danseurs qui ont ponctué les 20 ans de la COMPAGNIE MARIE CHOUINARD dansent au son de la musique live de Louis Dufort, collaborateur de longue date.

En 2012, la chorégraphe crée et interprète IN MUSEUM, une installation-performance solo de 3h dans le cadre du 30e symposium international d’art contemporain de Baie-Saint-Paul. En 2013-2014, IN MUSEUM, est présenté au Museum of Contemporary Art Chicago, au Festival TransAmériques (FTA) à Montréal, aux Nuits de Fourvière à Lyon, au Ludwig Muzeum à Budapest et au Festival Tanec Praha à Prague.

Marie Chouinard présente aussi son exposition DESSINS à la Galerie Donald Browne à Montréal et au Toronto International Art Fair, puis à Prague, en 2014, au Festival Tanec Praha.

À l’été 2012 se tient la première édition du stage de répertoire international de la COMPAGNIE. S’adressant aux danseurs professionnels, ce stage d’une semaine est offert chaque année, selon une thématique différente, à l’Espace Marie Chouinard.

GYMNOPÉDIES est créée en 2013 au Centro Cultural de Belem à Lisbonne. Dans cette œuvre chorégraphique, les danseurs de la COMPAGNIE interprètent eux-mêmes au piano les Gymnopédies no 1, no 2 et no 3 d’Érik Satie.

L’opus de Marie Chouinard comprend aussi des films, des œuvres multimédias et des installations-performances.

En 2013, Marie Chouinard scénarise et met en scène le film MARIE CHOUINARD : LE SACRE DU PRINTEMPS. Réalisé par Mario Rouleau et produit par Espace Franco, ce film tourné à sept caméras lors d’une représentation au Centre national des Arts à Ottawa offre au spectateur une vision unique de l’œuvre de la chorégraphe. Disponible en DVD, le film est présenté lors de divers festivals et événements, dont le FTA et le Festival international du Film sur l’Art (Montréal).

Un documentaire en deux parties, intitulé Marie Chouinard : un regard la femme, un regard sur son œuvre, est réalisé par Anaïs Barbeau-Lavalette et produit par Espace Franco, en collaboration avec ARTV et TFO.

La première de CORPS CÉLESTES, une installation immersive à 360°, a lieu le 4 juin 2013 dans le dôme de la Société des arts technologiques à Montréal.

En 2014, Marie Chouinard réalise le vidéoclip Jamais de l’auteur-compositeur-interprète Serge Fiori. Cette collaboration marque une première dans la carrière de la réalisatrice et chorégraphe.

Durant cette période, Marie Chouinard reçoit plusieurs distinctions et honneurs. En novembre 2010, elle est lauréate du Prix Denise-Pelletier (Prix du Québec) pour l'ensemble de son œuvre et de sa carrière dans le domaine des arts de la scène. Cette même année, la COMPAGNIE MARIE CHOUINARD est récipiendaire du Prix du mérite décerné par la Fondation Imperial Tobacco visant à « reconnaître l’excellence artistique soutenue et les réalisations novatrices d’une organisation artistique canadienne ».

En 2012, le Conseil des arts et des lettres du Québec décerne à Marie Chouinard le Prix de la meilleure œuvre chorégraphique pour LE NOMBRE D’OR (LIVE). La chorégraphe reçoit, cette même année, la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II. En 2014, elle est récipiendaire du Prix culturel Samuel de Champlain (France).

Le nom de Marie Chouinard entre dans les dictionnaires Le Petit Larousse illustré en 2010, et dans Le Robert l’année suivante.